07_luoghiVALDERICE_GAC

VALDERICE

Situé en position panoramique, Valderice est un centre collinaire entre Trapani et Erice qui, grâce à son emplacement élevé, bénéficie de différents types de milieux naturels: d’une zone collinaire on passe à une zone plate qui s’étend jusqu’à la mer. D’un côté, se dresse la montagne de Erice, en bas, s’étale la mer de Bonagia sur une côte découpée, au sud, s’étend la campagne exubérante: le tout étant couronné par la grande variété de la flore aux couleurs ruisselantes, la mer scintillante et le ciel d’un bleu éblouissant.

Depuis toujours lieu de transit pour atteindre le sommet du mont Erice, Valderice a assisté, au fil des siècles, au passage de toutes les dominations qui se sont succédées dans cette région (à savoir, les Élymes, les Puniques, les Romains, les Byzantins, les Arabes …). Il semblerait que Virgile, pour certaines descriptions figurant dans l’Énéide, s’est inspiré du cadre enchanteur naturel dans lequel baigne Bonagia. Alors que la zone agricole s’est développée au XVIIIème siècle autour des contrées de San Marco et Paparella, c’est au XIXème siècle que le bourg devint la destination vacancière de la noblesse de Trapani qui y construisit des villas somptueuses existant encore aujourd’hui.

Le territoire est caractérisé par de nombreux bagli, des constructions rurales composées par plusieurs ensembles entourant une cour intérieure.

La population locale est liée au culte de la Madonna della Misericordia (Notre-Dame de la Miséricorde). Selon la légende, dans le lieu où se trouve aujourd’hui le petit sanctuaire, il y avait autrefois un édicule de la Vierge aux pouvoirs miraculeux, déjà depuis le XVIIème siècle destination des pèlerins. Au mois de septembre, une icône de la Vierge est, encore aujourd’hui, portée en procession.

Bonagia, un riant petit bourg marin côtier, était l’un des endroits de cette province où avait lieu la «mattanza» (la pêche du thon à la madrague, avec la mise à mort des thons dans la chambre de la mort), une activité dans laquelle convergeaient la foi, le rite ainsi que le folklore. On trouve encore maintenant l’ancienne «tonnara» (madrague), aujourd’hui en partie transformée en résidence ainsi qu’un petit musée situé à l’intérieur de la tour de guet annexe à la «tonnara»: c’est là que sont exposées des pièces archéologiques trouvées dans les eaux avoisinantes. Une section du musée illustre, à travers des outils originaux et plastiques, le travail des «tonnaroti» (les pêcheurs de thonidés) et les différentes phases de la «mattanza» (pêche du thon qui se termine par la mise à mort dans la chambre de la mort).

Questo sito utilizza cookies tecnici e di terze parti per funzionalità quali la condivisione sui social network e/o la visualizzazione di media. Chiudendo questo banner, cliccando in un'area sottostante o accedendo ad un'altra pagina del sito, acconsenti all’uso dei cookie. Se non acconsenti all'utilizzo dei cookie di terze parti, alcune di queste funzionalità potrebbero essere non disponibili. Per maggiori informazioni consulta la pagina Privacy policy

Questo sito utilizza i cookie per fonire la migliore esperienza di navigazione possibile. Continuando a utilizzare questo sito senza modificare le impostazioni dei cookie o clicchi su "Accetta" permetti al loro utilizzo.

Chiudi